L’Institut Pasteur lance son Accélérateur de l’innovation

12 octobre 2020

L’Institut Pasteur est au cœur de l’actualité depuis le déclenchement de la crise de la Covid-19. L’organisme de recherche a lancé, depuis, plusieurs projets de recherche prometteurs. Au milieu de cette période agitée, l’Institut a décidé de lancer son « accélérateur maison », à destination des projets de ses chercheurs. Cet outil doit permettre à l’institution de continuer à financer ses travaux de recherche.

La crise de la Covid-19 a montré combien l’Institut Pasteur s’imposait comme un centre de recherche de pointe sur les maladies infectieuses. « L’Institut Pasteur a été le premier en Europe à décrypter le génome du virus, ceci dès janvier », rappelle Marc Chevalier, start-up program manager au sein de l’Institut. Aujourd’hui, l’organisme est un acteur central des recherches menées pour combattre la Covid. Les équipes ont lancé un projet de vaccin et testent actuellement des molécules contre le virus.

2020 est une année importante à double titre pour l’organisme, puisqu’il va lancer officiellement son accélérateur. Celui-ci propose un programme d’accompagnement et de maturation des projets portés par des chercheurs de l’Institut. Sur une période allant jusqu’à deux ans, l’accélérateur apporte un financement et un accompagnement sur les aspects technologiques et entrepreneuriaux.

L’avantage de cet outil ? Rester au contact du chercheur : « C’est une maturation “in house”. Les chercheurs peuvent rester dans leur laboratoire. Cela nous permet de redesigner la stratégie de valorisation à chaque étape », détaille Marc Chevalier. L’objectif est d’amener les projets le plus loin possible, au stade de la licence ou de la création de start-up. « En matière de TRL, nous pouvons aller sur le secteur des technologies jusqu’au niveau 4 ou 5 », explique Michel Perez, responsable du développement de l’innovation thérapeutique.

Actuellement, quatre projets attendent la validation de la direction pour intégrer le premier programme. L’Institut souhaiterait avoir entre 10 et 15 projets accélérés en continu par son programme dans deux ou trois. À terme, l’Institut cible cinq à sept projets « aboutis », c’est-à-dire qui pourraient engendrer la création d’une start-up, un transfert vers un industriel ou un licencing.

L’institut chercheur des relais de revenus

Cet accélérateur répond à la volonté de l’Institut Pasteur de trouver de nouveaux relais de revenus. Comme le soulignait un rapport de la Cour des comptes, en 2016, les revenus de l’Institut Pasteur issus de la valorisation sont très dépendants de quelques brevets sur les diagnostics, notamment du Sida et de l’hépatite, déposés dans les années 1990. Ils contribuent, depuis, à financer les activités de recherche de l’Institut. Or, ces brevets vont bientôt tomber dans le domaine public. La direction a ainsi commencé, il y a quelques années, à repenser sa stratégie de valorisation.

L’Institut Pasteur n’est pas novice en matière de valorisation. Habitué à licencier ses découvertes, il a également créé près de 20 à 30 start-up lors des 30 dernières années. Mais les revenus n’étaient pas à la hauteur de cette activité : « Les retombées sont faibles, car nous ne caractérisons pas assez les découvertes qui sont licenciées, explique Michel Perez. Nous avons ainsi proposé de monter un programme de maturation de un à deux ans, pendant lequel nous finançons plusieurs étapes de maturation des projets, afin d’en augmenter la valeur. » L’Institut envisage d’ailleurs de s’octroyer une part plus importante du capital des entreprises créées.

Le projet d’accélérateur est en cours depuis deux ans. Une équipe dotée de solides expériences dans le secteur privé a été mise à sa tête. Première mission : répertorier toutes les recherches en cours à l’Institut. Elle a identifié près de 220 familles de brevets gérés par l’Institu, et un total de 500 à 1000 projets de recherche en cours. L’équipe a repéré 80 projets potentiellement valorisables. Elle a sélectionné quatre projets prometteurs. La première promotion à intégrer officiellement l’accélérateur devrait ainsi être connue dans les jours à venir.